Esquisse de Sainte Geneviève

Le Panthéon

Décors

En 1874, après bien des hésitations, il est décidé d’achever la décoration des parois du Panthéon, tour à tour église puis panthéon des Grands Hommes de la nation.

Parmi les artistes retenus pour le projet, citons Puvis de Chavannes, Léon Bonnat, Paul Baudry, Jean-Paul Laurens, Alexandre Cabanel, Ernest Meissonier… Jules-Elie Delaunay se voit confier la série sur Attila et sainte Geneviève, patronne de l’église transformée en Panthéon.

Le temps suspendu

Le Directeur des Beaux-arts de l’époque, le marquis de Chennevières, détaille le sujet à illustrer : « Le premier entre-colonnement à gauche représenterait Attila marchant vers Paris, après avoir brûlé Trêves, Metz, etc.; les trois entre-colonnements suivants représenteraient sainte Geneviève calmant la multitude affolée par la nouvelle qu’Attila se dirige sur Paris, et prophétisant que la ville ne subira pas l’invasion du Fléau de Dieu ». (Lettre au ministre de l’Instruction publique, 17 mai 1874).

Delaunay représente le moment qui précède rencontre entre Attila et sainte Geneviève: le temps est suspendu.

Esquisse de Sainte Geneviève
Mine de plomb sur papier calque
34,8 x 19,5 cm
Legs Delaunay, 1892
Inv.1453