Portrait de Joséphine Gante

Joséphine Gante

Portraits

Ce portrait, l’un des premiers de l’artiste encore conservés, atteste des liens qui l’unissaient à ses voisines, les femmes de la famille Gante. Couturières, elles habitaient rue de la Fosse la même maison que lui.

Madame Gante avait trois filles, Eugénie, Joséphine et Henriette. Cette dernière fit don au musée des portraits de sa mère (inv. 911) et celui de sa sœur Joséphine. L’œuvre se veut sincère et reste un peu naïve. Dans un intérieur simple, agrémenté d’une nappe colorée et d’un vase de fleurs, Joséphine pose, l’air un peu las.

La grande masse grise de sa robe et l’uniformité sombre du fond tranchent avec le ruban rose qui encadre la chevelure du modèle. Delaunay exécuta souvent ce genre de portraits dans les années 1848 à 1853, lors de ses séjours nantais, auprès de sa famille.

Portrait de Joséphine Gante
1860
Huile sur toile
40,5 x 32 cm
S.D.H.D. : Elie Delaunay 1850
Don Henriette Gante, 1912
Inv. 912