Sapho

Sapho

Peintures d'histoire

Cet épisode est extrait des Héroïdes (chant XV) du poète latin Ovide : la poétesse grecque de l’Antiquité -VIe siècle avant J.C. - a été abandonnée par Phaon, parti sans lui dire adieu. Elle lui adresse une longue lettre dans laquelle elle exprime son désespoir de l’avoir perdu et lui annonce son intention de se jeter dans le vide.

Dans le tableau de Delaunay, la scène est brillamment évoquée. Sapho, vêtue de rouge, remet sa lyre à l’Amour avant de se jeter du haut du rocher de Leucade . L’Amour, effondré, se cache la tête dans les mains pour pleurer. Le mythe dramatique de Sapho est ici traité avec délicatesse et douceur par Delaunay qui abandonne sa pâte rude des années 1870 pour des tons apaisés (rouges et verts).

Delaunay reprend un sujet traité tout au long du XIXe siècle, dont le plus célèbre exemple et celui d'Antoine-Jean Gros , Sapho à Leucade(1801, Bayeux, musée du Baron Garéard) L’œuvre de Delaunay, dans sa tonalité et son sujet, rappelle celles de Gustave Moreau à la même période (La Mort de Sapho, 1861, Paris, Musée Gustave Moreau, cat.71).

Thèmes récurrents

Delaunay fut toute sa vie sensible aux thèmes dramatiques comme en témoignent les tableaux évoquant les histoires d'Ixion, de Prométhée ou d'Orphée. Son esprit tourmenté devait y trouver des sources d'inspiration très personnelle.

Sapho
1876
Huile sur bois
24 x 19 cm
S. D. B. D. : Delaunay 1876
Legs Georges Garnier, 1955 Inv. 6533
Inv. 6533