Ixion précipité dans les Enfers

Ixion précipité dans les Enfers

Peintures d'histoire

Attaché à une roue, lié par d’éternels serpents, Ixion, fils du roi des Lapithes Phlegias, se tord de douleur. Malheureux soupirant de Junon, il est condamné à un tourment continuel. Delaunay, utilise une touche sombre, noire et rouge, aux forts empâtements, qui accentue la tension tragique de cette scène.

Le musée conserve plusieurs dessins préparatoires à cette œuvre qui fut présentée au Salon des Artistes français de 1876 (n°600). Il existe une autre version de cette peinture, propriété du musée d’Hamilton au Canada. On peut d’ailleurs apercevoir les repentirs du peintre sur les bras et les jambes ce que confirme le dessin préparatoire.

Dessin préparatoire

Le dessin préparatoire de l’œuvre laisse deviner les hésitations du peintre. Delaunay saisit les mouvements du supplicié sur sa roue grâce à un jeu progressif de décalage des mains. Finalement, il choisit de peindre la main droite d’Ixion fermement accrochée au serpent, ultime étreinte avant la morsure.

Ixion précipité dans les Enfers
1876
Huile sur toile
114 x 147 cm
S.D.B.G.: J. Elie Delaunay/1876
Achat, 1880 Inv. 918
Inv. 918