La Punta Campanella. Vue de Capri

À la loupe

Vue de la Punta Campanella
toulmouche
toulmouche
toulmouche

"La Punta Campanella. Vue de Capri" réalisé en septembre 1859 est un des rares paysages peint de Delaunay.
L’artiste préférait exécuter ce type d’oeuvres dans des carnets à dessins, sur des feuilles volantes et ne se donnait pas souvent la peine de se consacrer pleinement au paysage, sauf pour accompagner ses compositions historiques ou religieuses.

Cette Punta de la Campanella est exceptionnelle dans sa carrière.
L’oeuvre est conçue selon une ligne claire, simple, harmonieuse, qui coupe la composition en deux parties distinctes.

C’est avec beaucoup de précision qu’il dessine les contours et reliefs de la presqu’île de Sorrente et de la côte Amalfitaine.
Il traduit avec justesse la lumière déjà adoucie du mois de septembre, plongeant dans une atmosphère brumeuse et bleutée les lointains.

Sa composition rappelle les oeuvres de son ami Edgar Degas de la même période, avec un aspect un peu rude adouci par une palette de couleurs aux tonalités sobres.

A la Villa Médicis depuis deux ans, Delaunay en profite pour visiter l’Italie et retrouver à Naples en Juillet 1859 Edgar Degas, Gustave Moreau, Léon Bonnat et Henri Chapu.
En septembre, il revoit avec plaisir Paestum et Capri en compagnie du peintre vendéen Félix Lionnet, et de deux architectes Edmond Guillaume et Ernest Coquart.

Pour cette petite peinture, une pochade, Delaunay reprend un dessin datant de 1857.
Il conservera cette oeuvre toute sa vie.